Les consoles retro : pourquoi ça marche ?

Des manettes de console retro

Depuis quelques temps déjà, la toile s’affole, on entend parler de retro-gaming, de consoles retro, et même de nouvelles consoles retro.
Nous allons découvrir de quoi il s’agit, pourquoi les internautes en raffolent et comment les éditeurs en profitent.

« Retro », ça veut dire quoi ?

Le retro, qu’est-ce que c’est ? Avec les tendances actuelles, on est en droit de se demander.
Il s’agit tout bonnement de ramener au goût du jour un objet, un concept, un jeu ou tout autre sujet qui a été à la mode par le passé et qui suscite une certaine nostalgie pour les usagers.
Le retro peut toucher à de nombreux sujets. Nous avons évoqués plus tôt les jeux vidéos, véritable phénomène de mode de nos jours, mais il concerne aussi la mode, l’automobile, la musique et souvent, les domaines de la création et du support numérique.

Pourquoi ça marche ?

De nos jours, ce que l’on nommera le Retro Gaming prend une place de plus en plus importante dans l’univers du jeu vidéo, dit des « Gamers ». De la simple réédition au reboot, en passant par les remakes, les éditeurs ne s’arrêtent plus.
Mais pourquoi les gens iraient acheter un jeu qui a fait son temps ou dont ils connaissent déjà l’intrigue ? La nostalgie.

Qui n’a pas connu un jeu marquant dans sa jeunesse ? Pong, Pacman, Crash Bandicoot, Metal Gear Solid et bien d’autres… Tant de jeux qui ont eu, d’une manière ou d’une autre, une influence sur notre vision actuelle du jeu vidéo et qui ont défini, à mesure du temps, les critères de qualité de nos jeux d’aujourd’hui. C’est ainsi qu’ils sont devenus des références.
Ces références, les éditeurs l’ont bien compris, sont exploitables de bien des manières, que ce soit en sortant une énième suite, en appliquant une refonte graphique ou bien en permettant d’y rejouer sur nos plate-formes actuelles. Et ça, ça plaît, justement grâce a cette fameuse nostalgie.

Qu’est-ce qui se fait ou ne se fait pas ?

Les agissements des éditeurs de jeux vidéo ont une forte tendance à affoler la communauté des joueurs, ceux-ci étant souvent exigeants et très critiques. De ce fait, les éditeurs peuvent, ou non, se permettre certaines choses, et c’est là qu’est toute la difficulté. Vendre un produit amélioré, pourquoi pas ; vendre une copie d’un produit déjà existant, attention ! Mais où se situe la limite ? C’est un débat qui fait rage en tout temps sur les forums et les réseaux sociaux. Certains sont d’accord avec le fait d’ajouter du contenu, d’autres pensent que ça reviendrait changer la nature du jeu. Il existe, bien sûr des lois concernant les droits d’auteur a ce sujet.

Qu’est-ce qui se vend ?

Vient la grande question : qu’est-ce qui se vend ? La réponse est simple, tout se vend. Les anciennes consoles refont surface, avec dernièrement la Super Nintendo Classic, plus tôt avec la SEGA Megadrive Classic ou encore bientôt avec la Ataribox. Les jeux n’y coupent pas : depuis déjà quelques années, on assiste à de nombreux retours aux anciens gameplays arcade, rappelant les plate-formeurs les plus classiques, tels qu’on pouvait en trouver sur les bornes d’arcade au bar du coin. Même les téléphones s’y mettent, avec le si iconique Nokia 3310. Bref, tout y passe !

Liste des consoles rétro gaming

  • Super Nintendo Classic
  • Super Nintendo Classic Mini
  • SEGA Mini Console Megadrive HD
  • SEGA Megadrive Classic Game
  • SEGA Mega Drive Ultimate Portable
  • Atari Flashback 8
  • Atari Flashback 7
  • Atari Flashback Portable

Recalbox

Nous allons parler ici d’émulation avec Recalbox. Quand on parle d’émulation, on parle de lancer un jeu sur un support qui n’est pas le sien.
C’est ce que nous propose Recalbox via la Raspberry pi 3.
Pour se faire il nous faudra donc :

  • une Raspberry Pi 3,
  • une alimentation pour la Rapsberry Pi 3,
  • un clavier, pour installer Recalbox,
  • une carte micro SD de 16Go minimum,
  • il est conseillé de se munir aussi d’une manette,
  • et enfin, ceci n’est pas obligatoire, mais vous pouvez prévoir un boitier pour la Rapsberry Pi 3.

Qu’est-ce qui fait un bon Reboot ?

Si un éditeur veut ré-adapter un produit, il doit bien sûr respecter certaines règles pour avoir du succès :

  • Le minimum : arranger ce qui n’allait déjà pas avant. Bien sûr, personne n’achètera un produit qu’il sait plein de dysfonctionnements.
  • Mettre au goût du jour les personnages : il ne faut pas que le jeu soit une pâle copie de l’original. Pour cela, facile, il faut moderniser les personnages.
  • Ne pas compter QUE sur la nostalgie : eh oui, pour avoir du succès, il ne suffit pas de s’appuyer sur l’ancien public, il faut également en créer un nouveau.
  • Être patient : ne pas sortir le reboot d’un produit un an après sa sortie, les usagers se sentiraient escroqués.

Au final, c’est bien ou pas ?

A vous de juger ! Certains diront que oui, d’autres que non. Mais il faut garder en tête que tout ceci n’est qu’un loisir, le but étant de s’amuser. Les nostalgiques seront satisfaits, tandis que les autres iront s’amuser sur le dernier Call Of Duty, Battlefield, ou Star Wars Battlefront et qui sait, peut-être ces derniers changeront-ils d’avis à l’annonce du reboot du jeu qui a marqué leur enfance !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *