Pourquoi le e-commerce ne profite-t-il pas du tout de la crise du Coronavirus ?

Caddie avec cartons

En réponse au péril sanitaire que pose la pandémie de Coronavirus, la France a suivi l’exemple de nombreux autres pays dans le monde en ordonnant le confinement de la population. Les déplacements sont restreints et tout le monde s’attendait à ce que la situation profite au commerce en ligne. Pourtant, les petites comme les grandes entreprises déclarent que leur activité a également chuté.

Des boutiques en ligne mal préparées

Pour beaucoup de commerces en ligne, la crise sanitaire qui touche actuellement le pays se traduit par une baisse importante de leur chiffre d’affaires parce qu’ils étaient mal préparés. Évidemment, personne ne pouvait prévoir une telle situation, mais les boutiques en ligne sont encore trop nombreuses à prendre à la légère la question de leur référencement.

Or, à cause du confinement, beaucoup de grands acteurs du commerce ont renforcé leur position en ligne. Résultat, les plus petites entreprises passent inaperçues à côté, ce qui ne serait pas arrivé si elles avaient mieux travaillé leur référencement. Heureusement, grâce aux conseils de sites comme Netoffensive, il est possible de réagir rapidement et de reprendre la situation en main.

D’importants problèmes de logistiques

Si le problème du commerce en ligne actuellement ne tenait qu’à une question de référencement naturel, alors nous ne serions pas face à une crise majeure. Malheureusement, les problèmes qui se posent au secteur sont nombreux. Le principal, c’est évidemment un problème de logistique qui ne permet pas à la chaîne de production et de livraison de fonctionner correctement.

Effectivement, beaucoup de commerces en ligne ont déclaré avoir du mal à honorer les commandes de leurs clients, alors même qu’elles sont moins nombreuses que d’habitude. En cause, des difficultés d’approvisionnement en matériaux, mais aussi de gros problèmes de livraisons. Actuellement, certains colis mettent dix à vingt fois plus longtemps que d’habitude pour être acheminés.

Le commerce alimentaire en forte hausse

Les chiffres sont catastrophiques et sans appel : selon une étude de la Fevad, 75 % des commerces en ligne ont vu leur chiffre d’affaires baisser. Parmi eux, 40 % estiment qu’ils ne pourront pas tenir plus de trois mois dans de pareilles conditions. Pis encore, 50 % des commerces en ligne auraient perdu plus de 50 % de leur chiffre d’affaires sur le mois de mars.

De son côté, le commerce en ligne du secteur alimentaire a connu, au contraire, une très forte hausse. Celle-ci s’explique facilement par la situation actuelle. Pour le reste du commerce en ligne, les entrepreneurs espèrent que les aides de l’État suffiront, que la situation ne s’éternisera pas et que les consommateurs seront au rendez-vous dès la fin du confinement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *